Apprentissage de la propreté

En général les filles sont plus matures que les garçons. Nous suggérons que de 18 mois à 3 ans sont des âges raisonnables pour commencer à apprendre le pot. Plus l’enfant sera jeune à utiliser le pot, plus long sera l’apprentissage.

apprentissage de la propreté

Malheureusement, beaucoup de grands parents, lorsqu’ils voient que l’enfant commence à marcher, mettent la pression aux parents pour l’apprentissage de la propreté. Je me souviens de ma propre mère me disant que j’avais déjà acquis l’apprentissage du pot à 14 mois. Pour ma mère, la nécessité d’arrêter le lavage des couches a été une formidable incitation à l’apprentissage de la propreté. Bien sûr, aujourd’hui, presque tous les parents utilisent des couches jetables et les enfants ne sont plus dérangés par des couches mouillées et humides. Cependant, lors de certaines occasions il est parfois plus simple pour les parents de laisser les enfants en couches pour les courses ou les voyages longues distances par exemples.

Les mois d’étés sont souvent considérés comme le meilleur moment de l’année pour l’apprentissage de la propreté car les enfants passent plus de temps dévêtus à courir dans le jardin. Il est donc plus facile de proposer le pot à votre enfant. Mais, il arrive parfois que vous retrouviez des vêtements ou des pantalons humides. L’apprentissage de la propreté peut être parfois un peut long car les enfants n’ont pas apprit à aller sur le pot quand ils ont envi de faire pipi.

Quelques signes qui montrent que votre enfant est peu être prêt à aller sur le pot :

  • Il s’intéresse à vous quand vous aller aux toilettes et vous pose des questions.
  • Il écoute ce que vous lui dites quand il a fait ses besoins dans sa couche
  • Il s’assoie sur le pot de bébé (ce qui signifie que c’est  peut être une bonne idée d’en avoir un avant que votre enfant ne soit prêt)
  • Il vous prévient qu’il a envi de faire pipi. Dans ce cas, accordez lui quelques minutes et asseyez le sur pot
  • Il est capable de descendre tout seul son pantalon et de le remonter. (Ce qui est un bonus pour vous).

Il ne faut surtout pas créer de conflit avec votre enfant. S’il commence à associer le pot à des mots négatifs, l’apprentissage de la propreté peut prendre plus de temps que prévu. Quapprentissage de la propretéand vous commencez à lui apprendre la propreté, si vous voyez qu’après 2 ou 3 jours il n’y a aucun progrès, je vous conseille d’arrêter et de recommencer dans deux ou trois mois. Si j’étais à votre place, j’éviterai de commencer l’apprentissage de la propreté si un événement important à lieu dans la famille comme une nouvelle naissance par exemple.

Équipement

Un petit pot (de préférence un en bas et un autre à l’étage). Un réducteur enfant pour la lunette de vos toilettes, un marche pied, un matelas à langer, un protège matelas.

Cependant je vous suggère d’avoir un pot de bébé plutôt qu’un réducteur pour l’apprentissage de la propreté à votre enfant. Le pot de bébé est plus pratique pour lui apprendre à faire ses besoins tout seul. L’apprentissage de la propreté avec le siège réducteur est une bonne formation pour l’utilisation des toilettes mais, l’enfant aura besoin de votre aide. Vous pouvez également avoir un pot dans d’autres pièces que les toilettes ou la salle de bain pour être sûr qu’il y ai un pot à proximité au cas ou votre enfant est une envie urgente de faire pipi.

Comment faire pour commencer

apprentissage de la propreté

Vous pouvez commencer à mettre votre enfant sur le pot régulièrement à l’heure du bain ou le matin, juste pour voir ce qui se passe les premières semaines. Lorsque vous êtes prêt à démarrer l’apprentissage de la propreté, soyez courageux, lancez-vous et mettez votre enfant en pantalon sans couche. Expliquer lui que s’il a besoin de faire pipi, il doit vous le dire, car à partir de maintenant il va faire tous ses besoins sur le pot. Demandez également à votre enfant toutes les demi-heures s’il a besoin de faire pipi ou caca. Dans tous les cas, mettez le sur le pot toutes les heures et encourager le à faire ses besoins afin qu’il s’habitue à la sensation de ne plus le faire dans une couche.

Problèmes

Les accidents sont inévitables alors attendez vous à voir défiler des vêtements et des pantalons mouillés. S’il y a des accidents, je vous conseils de ne pas gronder votre enfant, il ne faut pas le contrarier lors du processus d’apprentissage. Dite lui que ce n’est pas grave et que la prochaine fois il ira sur le pot. Même en cas d’accident mettez votre enfant sur le pot, il n’a pas être pas totalement fini de faire pipi. Et surtout montrez lui bien que vous êtes très content qu’il ai fait pipi dans le pot et dite lui qu’il est intelligent et qu’il grandit : les déclarations positives permettent d’éviter les rechutes et le retour aux couches.

La nuit au sec

Certains parents préfèrent y aller par étape. Avec notre fils, nous avons choisis de le laisser avec des couches la nuit, mais nous l’avons regretté. Une fois qu’il était formé au pot en journée ses couches restaient relativement sèches la nuit. Puis au fur et à mesures il a recommencé à faire pipi la nuit car il était habitué à porter des couches. Avec notre première fille, nous avons procédé autrement. Nous lui avons à la fois enlevé les couches en journée et la nuit. Nous y sommes parvenus en réduisant la quantité d’eau qu’elle buvait avant d’aller se coucher. Avant de la mettre au lit nous la mettions sur le pot, et lorsque nous allions nous coucher il suffisait de lui chuchoter à l’oreille « Aller au pot » puis sans la réveiller elle faisait pipi. Pour notre seconde fille nous avons réessayé cette technique. Elle a acquis le pot en journée, mais la nuit, nous avons du nous résoudre à lui mettre des couches.